Petite intervention chirurgicale sur la quille d’une vedette

La rablure sur un bateau de construction traditionnelle est une entaille pratiquée sur toute la longueur de la charpente axiale et qui accueille les bordés (le galbord le long de la quille puis les abouts de bordés à l’étrave et l’étambot).

Sur la « Céline », la rablure était cassée de part et d’autre de la quille suite à un talonnage, et le bateau faisait pas mal d’eau.

Donc dépose des galbords, découpe d’une petite partie de la quille pour la pose d’un romaillet (pièce rapportée) dans lequel on taille soigneusement la rablure de chaque coté. On en profite pour redonner une beauté à la rablure existante en la travaillant eu guillaume et par la même occasion on remplace la cheville coupe-eau qui traverse la quille à la jonction des deux massifs de quille et de la rablure. Elle est réalisée en résineux bien sec et son rôle est d’empêcher l’eau de s’infiltrer le long des deux massif de quille et de s’infiltrer dans le bateau.

Il reste à brocheter les galbords déposés (faire un gabarit) en tenant bien compte des angles sur chant (il peut être nécessaire de retravailler les chants des bordés encore en place pour pouvoir insérer les nouveaux galbords).

Il ne reste plus qu’à calfater les parties qui le nécessite.